Plus de deux ans après l’enquête de la Cour des Comptes, les tensions liées au traitement de ce dossier sont encore présentes dans la commune.

En juillet 2019, la Cour des Comptes a rendu public un audit qui mettait en évidence de sérieux dysfonctionnements au sein de l’administration communale. Le Conseil administratif (CA) a été accusé par la suite d’être dans le déni face à cette situation, ce qu’il a toujours contesté. Dans un article du « Temps », on apprenait que le CA (législature 2015-2020) mettait en doute les méthodes de la Cour, s’appuyant sur un avis de droit publié sur le site de la commune. Mais qu’en est-il aujourd’hui ? Une chose est sûr, le sujet reste particulièrement sensible.


Vidéo de la Cour des Comptes de juillet 2019 concernant l’audit de gestion et de conformité relatif aux ressources humaines de la Ville du Grand-Saconnex.

En 2020, la Cour a publié le suivi des recommandations. Elle “relève avec satisfaction que la plupart des recommandations a été mise en place rapidement.” Elle précise également que “lorsque les études commandées par les autorités auront été achevées et que les éventuelles recommandations proposées auront été déployées, la Cour des comptes se réserve la possibilité, lors du prochain suivi, de procéder à des entretiens avec des cadres et des collaborateurs/-trices. Il s’agira de s’assurer que les mesures prises répondent non seulement aux dispositions légales et réglementaires, mais également aux besoins exprimés lors de l’audit par des collaborateurs/-
trices.

Selon les éléments de la Cour (nous avons rencontrés deux membres pour les besoins de cet article), seules deux recommandations restaient en suspens au 31 décembre 2020:
– Élaborer et formaliser le cadre documentaire relatif aux
ressources humaines.
– Mettre en place u n processus de gestion des compétences.

Mais voilà qu’au même moment, une majorité d’élus municipaux de la Commune, estimant que les recommandations de l’audit n’avaient pas eu les effets escomptés au sein de la Mairie, votent une résolution demandant au Conseil administratif de passer à la vitesse supérieure. Elle s’intitule « Pour un changement de gouvernance et/ou un renouvellement à la tête de l’administration communale” et le texte est particulièrement offensif.
Après avoir salué les efforts entrepris par le Conseil administratif pour donner suite aux recommandations de la Cour des Comptes mais estimant “le malaise toujours présent au sein de l’administration formulé régulièrement par des membres du personnel”, les signataires ont estimé « que manifestement les résultats escomptés ne se font pas sentir et les départs se poursuivent. La Cour des Comptes avait mis le doigt sur les déficits de gestion à la tête de l’administration, si bien qu’il nous incombe d’agir pour mettre un terme à cette situation ».
Les auteurs de cette résolution ont alors ajouté que « Le Conseil municipal de la Ville du Grand-Saconnex, convaincu qu’il n’est pas possible de régler cette situation sans un renouvellement à la tête de l’administration, demande au Conseil administratif : d’évaluer les compétences des cadres de l’administration et de prendre les mesures nécessaires. Le Conseil municipal soutiendra le Conseil administratif dans ces démarches dans le respect des règles qui régissent les conditions de travail des employé-e-s de la commune du Grand-Saconnex. Une rupture conventionnelle du contrat de travail pourrait être une possibilité.»


Le contraste avec le rapport intermédiaire de la Cour est saisissant.

Des reproches à peine voilés en direction de l’ancien Conseil administratif, pointé du doigt pour ne pas avoir pris les bonnes décisions ou pas agi suffisamment vite suite à l’audit. Et une attaque en règle en direction du secrétariat général, dont on comprend bien qu’il est la cible de cette résolution.

Le texte a été approuvé par 12 oui, 1 non et 11 abstentions.


Notons que deux élus signataires de cette résolution (Mme Portier du Groupe apolitique du Grand-Saconnex (G.A.G.) et Monsieur Pomatto (P.S.), ont entre temps été élus au Conseil administratif, ce qui change la donne politique.

Ils se fichent du monde. J’ai horreur qu’on se moque de moi.

Pierre Gardet, conseiller municipal

Plusieurs élus affirment n’avoir jamais eu de retour du Conseil administratif. Il a pourtant eu lieu lors de la séance du Conseil municipal du 09 novembre 2020, explique Laurent Jimaja, maire du Grand-Saconnex, qui nous le transmet : “Nous répondons à l’invite de la motion, qui est (nous citons) « D’évaluer les compétences des cadres de l’administration et de prendre les mesures nécessaires ». A ce sujet, nous vous rappelons, comme cela est indiqué à l’article 13 du Statut du personnel, que tous les collaborateurs de l’administration – et donc les cadres également – sont évalués chaque année au minimum. Dès lors, l’invite de la résolution est déjà pleinement réalisée aujourd’hui.

La réponse du 9 novembre 2020.
https://www.grand-saconnex.ch/multimedia/docs/2020/12/2020.11.09_PV_A10_Reponses_aux_propositions_et_questions.pdf

Une réponse qui ne convient pas à Pierre Gardet, élu du G.A.G. et ancien Conseiller administratif : “Ils se fichent du monde. J’ai horreur qu’on se moque de moi.” Pour l’élu, “rien n’a changé dans la Commune. Je croise tous les jours des employés et ils me le disent sans arrêt. Monsieur Gardet rappelle que la dénonciation à la Cour des Comptes est partie d’une majorité du Conseil municipal. Il reproche aux deux nouveaux Conseillers administratifs (Mme Portier et M. Pomatto), “qui sont à l’origine de cette résolution“, de ne pas avoir agi immédiatement.
Du côté d l’UDC, la Conseillère municipale Eliane Michaud Ansermet, exprime également son mécontentement : « L’audit a mis en évidence des dysfonctionnements flagrants qui existaient et qui existent toujours. Je reconnais qu’un certain nombre de recommandations de la Cour ont été appliquées, mais la revendication principale des élus, à savoir un renouvellement à la tête de l’administration, n’a pas abouti et je pense que cela ne va pas changer” . Pour l’élue, le suivi de la Cour est insuffisant : « J’ai l’impression qu’il y a très peu de suivi. Encore une fois, le gros du problème n’a pas été résolu. Depuis la publication de l’Audit, une partie du personnel a changé. Les nouveaux employés n’ont pas connu ces tensions et cette pression qui régnaient dans l’administration. Aujourd’hui, on nous dit « tout le monde, il est beau, tout le monde, il est gentil », mais cela peut recommencer demain. Depuis l’audit, le Secrétaire général n’est plus présent lors des séances du  Conseil municipal et cela bien avant la pandémie.”


Le Service après-vente de l’actualité est financé avec le soutien de la ville de Genève


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code