Transports publics : La carte journalière définitivement enterrée

Plusieurs communes genevoises ont réagi à l’annonce de la suppression des cartes journalières des transports publics. Elles se sont manifestées afin de réclamer le maintien de cette offre. Malgré cette forte mobilisation, l’Alliance SwissPass confirme qu’elle ne reviendra pas sur sa décision.

En octobre, dernier, l’Alliance SwissPass, l’Association des Communes Suisses (ACS) et l’Union des villes suisses (UVS) ont annoncé la suppression des cartes journalières de transports pour la fin 2023. Ces cartes, vendues depuis dix-huit ans dans les communes et dans de nombreuses villes, permettent aux usagers de découvrir la Suisse ou simplement de se déplacer durant une journée en train, bateau et autres transports publics à un prix défiant toute concurrence.

Cette information est dans un premier temps passée inaperçue. Puis un article paru dans la “Tribune de Genève” a fait réagir un certain nombre de communes : Carouge, Collonge-Bellerive, Dardagny, Versoix, Lancy, Troinex, Vernier, Veyrier et récemment le Grand-Saconnex ont notamment décidé de contacter les acteurs concernés.

A l’image de ces consœurs, à Genthod, le Conseil municipal a demandé à son Conseil administratif d’adresser une opposition écrite à cette décision. Dans ce courrier, la Mairie met en avant le succès de ces cartes auprès des communiers. “Genthod vend jusqu’à quatre cartes journalières quotidiennement au prix de 20 francs. Elle qualifie donc l’opération de succès “puisque 98% des cartes trouvent preneur“. “Les arguments entendus sur la prétendue diminution de l’utilisation de ces cartes et des difficultés de distribution ne sont pas audibles, soulignent les élus, car ces éléments ne sont pas constatés sur le terrain par les municipalités. En outre, les projets futurs de remplacement de la prestation sont trop flous pour imaginer sereinement des solutions pérennes.” Les Conseillers municipaux mettent également en avant le fait que cela s’inscrit dans une politique favorable à une mobilité respectueuse de l’environnement. Plusieurs habitants nous ont contactés via “Le SAV de l’actualité” afin de savoir si cette mobilisation politique avait des chances de succès.

Elle ne devrait malheureusement pas faire bouger les lignes. Et ceci, même si l’Alliance SwissPass est actuellement contactée par un certain nombre d’entités. « Il a visiblement eu un effet boule de neige concernant cette décision », reconnaît Bruno Galliker du service communication. « Car l’annonce a été faite en octobre dernier et nous avons reçu tout d’un coup des courriers de plusieurs communes genevoises. » L’institution explique avoir d’ailleurs déjà répondu à plusieurs d’entre elles. D’autres régions ont également fait part de leur inquiétude face à cette suppression. Notamment à Bellinzone et « une interpellation a eu lieu au Grand Conseil Vaudois ». 

Mais sur le fond Alliance SwissPass ne change pas d’avis. « Les raisons évoquées lors de notre annonce en octobre dernier sont toujours valables ». Selon cette entité, ce produit aurait été « cannibalisé », un terme marketing signifiant une perte de ventes causée par l’introduction par une entreprise d’un nouveau produit remplaçant l’un de ses propres produits plus anciens.

De nombreuses autres villes et communes leur ont clairement signifiés leur désintérêt

Alliance SwissPass

Les cartes journalières et billets dégriffés seraient donc responsables de la baisse des ventes de la carte journalière Commune. « Il n’est plus rare que la vente ne couvre plus ses coûts et subisse d’importantes fluctuations », explique-t-on. Dans le même temps, les charges de distribution, que ce soit entre la branche des transports publiques et les communes ou entre les communes et la clientèle, ne cessent d’augmenter. On évoque également une numérisation trop lourde.

Alors, même si les communes genevoises réagissent aujourd’hui avec force et avec des arguments qui se basent sur des motivations concrètes et bien réelles, l’Alliance SwissPass souligne de son côté que de nombreuses autres villes et communes leur ont clairement signifiés leur désintérêt.

Cette décision, prise en commun avec l’Association des Communes Suisses et l’Union des villes suisses, est donc irrévocable, précise-t-on. Ces entités planchent toutefois actuellement sur l’offre de remplacement qui devraient être annoncée fin 2022. Le système actuel des cartes journalières « Commune » cessera donc définitivement en décembre 2023. Et ceci, même si environ un million et demi de ces cartes sont toujours vendus annuellement. 


Information complémentaire :
L’Alliance SwissPass a relu et validé l’ensemble des informations de l’article avant parution. L’Association des Communes Suisses (ACS) et l’Union des villes suisses (UVS) ont confirmé l’arrêt définitif annoncé par l’Alliance SwissPass avant parution. Les CFF n’ont pu communiquer sur ce sujet “étant donné que ce dossier était géré par l’Alliance SwissPass”. Le DETEC (Département fédéral de l’environnement, Des transports, de l’énergie et De la communication) nous a répondu que “la Confédération n’étant pas impliquée, elle ne peut donner d’autres informations à ce sujet”. Car “En effet, ce sont les entreprises de transport, réunies dans l’organisation faîtière Alliance SwissPass, qui ont la haute main en matière tarifaire, d’assortiment et de distribution des titres de transport. Ce sont donc elles qui décident quels billets/abonnements elles veulent offrir et à quel prix.”

“Le SAV de l’actualité” est réalisé avec le soutien de la ville de Genève.

Vous êtes Genevois et vous avez un doute sur une information parue dans les médias? Ayez le bon réflexe, contactez le Service Après-Vente de l’actualité, c’est gratuit : info@geneveregion.tv


L’article de la Tribune sur le même sujet (payant) . https://www.tdg.ch/fin-de-parcours-pour-la-carte-journaliere-cff-256526157943

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code