Le Conseil municipal de Versoix dit non à la 5 G

Le 14 septembre dernier, le Conseil municipal a voté une motion demandant au Conseil administratif “de s’opposer aux demandes d’autorisation en cours et à venir pour le développement de la technologie 5G sur le territoire de notre commune.” Les Verts, le PLR et le PS, à l’initiative de cette motion, l’ont approuvée. Le PDC a voté contre.

5G Versoix

Trois partis (Verts, PS et PLR) ont présenté lors du Conseil municipal du 14 septembre dernier une motion commune “pour que le principe de précaution s’applique en réponse aux demandes d’autorisation liées aux émetteurs 5G sur le territoire de la commune de Versoix”. Voici ce texte :

Considérant:
le moratoire décidé par la Ville de Versoix en 2003, confirmé en 2018 quant à l’installation d’antennes de téléphonie mobile sur le territoire de la commune,

– la suspension provisoire de toutes les autorisations de construire pour l’extension du réseau de téléphonie mobile, quelle que soit la technologie utilisée, confirmée par le Conseil d’Etat dans son communiqué de presse du 16.10.2019,

– les craintes exprimées par de nombreux/ses citoyen∙ne∙s à propos des risques pour la santé liés aux émissions de radiations par ces antennes,

– la multiplication annoncée d’antennes 5G par les opérateurs concernés,

– l’absence de données récentes, significatives et scientifiquement validées quant aux effets des rayonnements sur la santé des êtres vivants impactés par ces émissions,

– l’annonce en 2020, par les services de l’Office fédéral de l’Environnement, que cet Office n’est pas en mesure de publier avant “un certain temps” des directives techniques liées à la 5G,

– le principe de précaution tel que figurant dans la Loi sur la protection de l’environnement (LPE, art 11, al 2).

– Le Conseil municipal demande au Conseil administratif de s’opposer aux demandes d’autorisation en cours et à venir pour le développement de la technologie 5 G sur le territoire de notre commune.”


Après la lecture de la motion et l’acceptation du Conseil municipal d’entrer en matière sur ce texte, deux conseillers municipaux ont pris la parole :

Gilles Chappatte (PDC) :Il ne vous aura pas échappé que les six membres du PDC ont refusé cette entrée en matière. En fait, nous ne souhaitons pas nous opposer à un développement de prestations destinées au public.
En allumant mon téléphone avant le début du Conseil, j’ai reçu un message de bienvenue… en France. Cette anecdote démontre que nous sommes inondés par les réseaux français très puissants et nos téléphones vont les chercher pour se connecter. Nous avons besoin de cette technologie pour une multitude d’applications destinées aux privés, aux entreprises, à la paysannerie, etc…

Je trouve dommage de s’interdire d’accéder à cette technologie. La motion fait d’autant moins de sens qu’au niveau cantonal, il existe déjà un moratoire, et donc elle fait double emploi. Mais nous ne sommes pas fermés à la discussion, et c’est pourquoi je propose un renvoi en commission”.


Le renvoi en commission a été refusé par une majorité du Conseil municipal (seuls six voix pour).


Autre intervention :

Jean-Marc Leiser

Jean-Mac Leiser (PLR) : “Nous sommes dans la continuité de ce qu’on connaît déjà. Je vous rappelle qu’il y a une vingtaine d’années nous avons traité du même sujet, mais avec la 2 G et nous avions maintenu un moratoire.
Je vous rappelle qu’il y a eu plusieurs tentatives de placer ici et là des antennes sur les toits de nos écoles, de nos EMS, sur la tête de nos enfants. Et nous ne connaissons finalement pas grand-chose sur les conséquences liées à la santé par rapport à ces installations. Nous devons certes avancer avec la technologie, mais en même temps, il ne sert à rien d’aller de l’avant avec des antennes dotées de technologies amplifiées comme en France par exemple. A un moment donné, quand on ne connaît pas l’ensemble des éléments liés à un dossier, on se doit de se prémunir pour nos petites têtes blondes ou pour nos aînés.


Lors de la mise au vote, la motion a été approuvée par 18 voix, une abstention, et six voix contre.

Complément
Les citations des Conseillers municipaux sont réalisées à partir de nos notes. Elles leur sont envoyées avant parution afin qu’ils puissent les valider ou les modifier uniquement si cela ne dénature pas le sens de leurs propos ou s’il y a une erreur. Libres à eux de le faire.

D’autres informations sur le CM de Versoix du 14 septembre dernier : https://grtv.news/305-000-francs-pour-le-bief-de-pont-ceard-a-versoix/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code